samedi 5 décembre 2015

Ceux qui nous sauvent de Jenna BLUM


Résumé : Anna Schlemmer a toujours refusé d'évoquer sa vie en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale. Trudy, sa fille, n’avait que trois ans lorsqu'un soldat américain les emmena avec lui dans le Minnesota, et n’a donc que peu de souvenirs de cette époque. Mais elle trouve, parmi les photos de famille, un cliché la montrant avec sa mère aux côtés d'un officier nazi. Cet homme était-il l'amant d’Anna? Est-il son père biologique ? Devenue professeur d'histoire allemande, Trudy veut connaître la vérité et, dans le cadre de ses travaux universitaires, elle recueille les témoignages d'Allemands de Minneapolis qui ont vécu la guerre, tentant ainsi désespérément de faire la lumière sur le passé de sa mère...

L'auteur : J'ai connu Jenna Blum grâce à son roman "Les chasseurs de tornades", j'ai tout de suite accroché à l'auteur et à sa façon de faire des recherches pendant plusieurs années avant d'écrire ses livres.

Mon avis : Je tiens à dire tout d'abord que se livre n'est pas adapté à toute type d'âge, il faut avoir au moins 13 ans. Car dans se livre rien n'ai caché, scènes de viol, de tueries, d'extrême pauvreté,.. Et dans les moindres détail.

Au cours de l'avancée de mon blog, vous allez apprendre à me connaître moi et aussi mes goûts. J'ai cette attirance sur cette période de l'histoire, au point que je lis tout type de livre sur se sujet.

Pour celui-ci nous nous nous mettons dans la peau de deux personnages de nationalité allemande : mère et fille.
Je ne j'avais jamais lu de livre du point de vu Allemand qui au final comprend toujours ces mêmes mots à mes yeux : guerre, tueries, injustices et j'en passe. C'est un livre qui reste dur dans le sens où comme je le disais tout à l'heure rien n'ai caché. Je trouve cela bien dans le sens où il faut que les générations prochaine sache que cette période à été cruelle pour beaucoup de gens et qu'il ne faut pas reproduire ces atrocités.

Revenons en à notre livre :) . On débarque tout de suite auprès de Anna et de Trudy en 1993, lors de l'enterrement de Jack le mari et père de Trudy. Dés les premières pages on est vite au courant de la relation entre mère et fille qui n'ai pas formidable. Anna est totalement renfermée sur elle même. Du coup, on sent une Trudy qui ne sait pas vraiment comment s'occuper de sa maman âgé, qui reste tout le temps muette, même sur son passé qui reste totalement flou et emplie de question pour sa fille.
Quelques chapitres passe et nous arrivons sur une partie du passé d'Anna. Le présent vu par Trudy et le passé vu par Anna sont séparé par le prénoms des personnages, la ville où elles se trouvent et l'année.

Nous commençons en 1939 avec une Anna qui doit avoir tout juste vingt ans. Elle est jeune, belle et vie avec un père de classe moyenne, pas très sympathique. Mais dès l'instant qu'elle mettra les pieds dans le cabinet de se docteur juif du nom de Max, alors qu'elle est une Allemande "de pure souche", sa vie va devenir un vrai calvaire. Nous allons la suivre en pleine seconde guerre mondial, entouré de réfugié, de soldats SS, de juif, de la famine, de la mort,... C'est ainsi que l'on va comprendre pourquoi elle est devenu comme ça.

Je me suis attachée autant à Anna que Trudy. C'est deux personnages qui se battent avec le passé, sont très touchante. L'une voulant l'oublier à tout pris et l'autre voulant des réponses à ses questions, qu'ils l'ont toujours hanté sur son identité.

La fin ne pas déplu dans le sens où l'on comprend pourquoi Anna est comme elle est avec sa fille et qu'on lui pardonne largement, parce que tout ce qu'elle a fait au cours de cette guerre c'était pour sa fille.

En résumé : J'ai aimé se livre car on vit les émotions en même temps que les personnages. L'auteur nous fait ouvrir les yeux sur ceux qu'on vécu les Allemands pendant cette période. J'ai pris une bonne claque encore une fois avec cet auteur.

Note : 16/20