Un clafoutis aux tomates cerises de Véronique de Bure


 *Quatrième de couverture*

 Au soir de sa vie, Jeanne, quatre-vingt-dix ans, décide d'écrire son journal intime. Sur une année, du premier jour du printemps au dernier jour de l'hiver, d'événements minuscules en réflexions désopilantes, elle consigne ses humeurs, ses souvenirs, sa petite vie de Parisienne exilée depuis plus de soixante ans dans l'Allier, dans sa maison posée au milieu des prés, des bois et des vaches. La liberté de vie et de ton est l'un des privilèges du très grand âge, aussi Jeanne fait-elle ce qu'elle veut et ce qu'elle peut : regarder pousser ses fleurs, boire du vin blanc avec ses amies, s'amuser des mésaventures de Fernand et Marcelle, le couple haut en couleurs de la ferme d'à côté, accueillir pas trop souvent ses petits-enfants, remplir son congélateur de petits choux au fromage, déplier un transat pour se perdre dans les étoiles en espérant les voir toujours à la saison prochaine... Un clafoutis aux tomates cerises, le plus joli roman sur le grand âge qui soit, traite sans fard du temps qui passe et dresse le portrait d'une femme qui nous donne envie de vieillir.

*Mon avis en résumé*

Une amie m’a prêté se livre et se fut une belle petite découverte.
Au début de ma lecture j’étais un peu mitigé, ce n’ai pas vraiment mon style de lecture et pourtant. La vie de Jeanne m’a plongé dans mes souvenirs d’enfance, lorsque je passer mon temps de petite fille au côté de mon arrière-grand-mère et ça c’est la plus belle chose que m’a apporté ce roman.
Elle nous parle de son passé de jeune fille qui a vécu une belle vie au côté de son René partie plus tôt. Elle nous amène avec elle quand elle va voir ses amies dans sa petite voiture à rouler doucement de peur de finir dans le fossé. Ses heures passés à cuisiner pour ses enfants et petit enfants qui lui rendre visite, mais aussi la fatigue qui la gagne de plus en plus.
Elle se rend compte du temps passé, du changement que provoque le temps sur le corps, sur le monde et sa technologie, sur les gens qu’elle connait qui parte au fur à mesure.

*Bilan de fin* 

Je remercie l’auteur de m’avoir dans ce roman permise de faire revivre mon arrière grand-mère qui ma donner tant d’amour.


Citation : « On ne s’ennuie qu’avec les autres, jamais avec soi-même. »

Note :  14/20